• Qu’est ce que la Naturopathie?
La Naturopathie est une médecine naturelle visant à préserver, améliorer ou à rétablir l’équilibre vital du corps. Pour cela, les praticiens proposent des modifications du régime alimentaire, l’utilisation de plantes médicinales (phytothérapie), des méthodes physiques (yoga, massage…) et psychologiques (méditation, focusing…). La naturopathie s’adresse à tout ceux qui désirent vivre en pleine vitalité : enfants, adolescents aussi bien qu’adultes ; cela comprend les femmes enceintes, les sportifs, les seniors, etc.
Je pratique une méthode holistique et personnalisée ; c’est à dire que je prends en compte le patient dans son intégralité et dans son individualité pour l’aider à mettre en place des mesures agissant à la fois sur les symptômes et sur les causes de sa maladie.
Dans cette approche, le patient apprend à devenir autonome. Il découvre les causes profondes de ses problèmes et comment agir sur elles. Il devient capable de corriger ses déséquilibres vitaux et de stimuler les forces d’auto-guérison de son organisme. En ce sens, un naturopathe ne « guérit » pas ses patients, mais il permet à ceux ci d’activer cet incroyable pouvoir de régénération qui se trouve en eux.


  • Pourquoi une alimentation paléolithique?
Pour avoir la forme et la santé ! L’alimentation idéale repose sur les fruits, les légumes et les produits animaux, elle est tout à la fois riche en nutriments et pauvres en toxines. C’est ainsi que se nourrissaient nos ancêtres du paléolithique. A contrario, les produits industriels ne comblent pas les besoins nutritionnels du corps et ils sont chargés en pesticides et en additifs alimentaires qui le détruisent peu à peu.
Certains aliments, même non transformés, apportent peu de micro-nutriments, mais des anti-nutriments provoquant des problèmes d’abord intestinaux et inflammatoires, puis plus généraux ; c’est le cas des céréales (gluten, lectines, tanins, phytates…) et des légumineuses (même chose que pour les céréales excepté le gluten). Les produits laitiers apportent des micro-nutriments (s’ils ne sont pas pasteurisés) mais également du lactose, de la caséine et des hormones (IGF-1) auxquels la plupart des gens sont intolérants. Notre système digestif n’est tout simplement pas apte à traiter ces molécules. L’homme ne les consomme que depuis quelques milliers d’années et ne s’est jamais adapté à leur consommation ; prendre ce fait en compte peut changer votre vie !


  • Quelle est la place des produits animaux?
Ils sont riches en nutriments et pauvres en toxines, les produits animaux sont donc à conseiller… si vous avez accès à de la qualité ! Les produits conventionnels chargés en pesticides, antibiotiques, hormones de croissances sont à éviter absolument.
Les produits animaux sont fort décriés pour des raisons éthiques et suite à des confusions scientifiques. Mais c’est une mauvaise idée de s’en passer car on s’exposerait à long terme à des carences en vitamine A, D, K2, B12, en zinc, en certains acides gras et acides aminés, etc.
Notez cependant qu’une alimentation physiologique doit rester riche en fruits et en légumes.


  • Et le cru?
La cuisson détruit certaines vitamines, notamment la vitamine C et les vitamines B très sensibles à la température. Manger des crudités permet donc d’avoir un apport plus important en ces éléments. De plus les cuissons à haute température dénaturent les nutriments et créent des composés toxiques (AGE, acrylamide, nitrosamine…).
Cela dit, il est parfaitement sain de se nourrir avec des aliments frais cuits à basse température. La cuisson douce est même préférable pour des personnes en sous nutrition ou ayant des problèmes digestifs.


  • Comment fait-on concrètement?
Je travaille actuellement sur un e-book gratuit où vous trouverez de nombreuses informations pratiques sur l’alimentation paléo. Vous pouvez vous inscrire dès maintenant à la lettre d’information du site afin d’être averti le jour de sa sortie.

FacebookTwitter