[Plante] L’Ortie : Urtica dioica

Pour initier ma section sur les plantes je vais parler de l’ortie. Dite « mauvaise » herbe, elle envahit les jardins et on cherche souvent à la supprimer par crainte de ses piqûres… mais elle est surtout l’herbe médicinale par excellence. Une de celles qui sert à tout. Une de celles qui trouve facilement sa place dans l’alimentation. Utile et facile à utiliser voilà l’ortie :

ortie

Pour utiliser l’ortie pas besoin de savoir faire particulier, pas besoin de la préparer en teinture ou en onguent. Il suffit de la cueillir ! La cueillette doit se faire assez loin des sources de pollution (route, champs non bio…), à plusieurs dizaines de mètres en terrain ouvert, on peut cueillir plus près s’il y a des haies ou des murets ; à vous de juger.

Vous pouvez l’incorporer naturellement dans vos repas : soupes, gratins, sautés de légumes… vous pouvez en faire des jus avec un extracteur, vous pouvez l’utiliser en infusion ou encore la faire sécher pour plus tard. Traditionnellement, on estime que le suc frais ou les infusions sont plus efficaces médicalement parlant.

L’ortie est purifiante, elle aide le corps à éliminer les toxines. Ceci au niveau du système digestif, rénal et respiratoire ! Les plantes purifiantes fatiguent souvent les organes d’épuration puisqu’ils se retrouvent à travailler plus, mais l’ortie accompagne sa fonction dépurative d’un effet reconstituant et protecteur.
En effet cette plante renforce les organes du corps, en particulier le pancréas et le foie, elle aide à neutraliser les toxines grâce à ses anti-oxydants, de plus elle fortifie en améliorant les processus métabolique de minéralisation et en enrichissant le sang, ce qui la rend idéale contre les anémies.

Voici les parties de la plante à préférer en fonction des indications souhaitées :
Graines : fortifie l’élimination par le système respiratoire (ne pas dépasser 10g/jour), tonique.
Suc frais : anti inflammatoire (surtout pour les articulations), améliore la circulation.
Feuilles : améliore le fonctionnement et l’élimination par le système intestinal et rénal (surtout en cas de rhumatisme) ; améliore le fonctionnement du foie et du pancréas (pour le diabète on la combinera avec la feuille de myrtille Vaccinium myrtillus) ; agit sur les affections de la peau en cataplasme (eczéma).
Racines : contre les problèmes de la prostate (hypertrophie, cancer…) ; aide à la régulation hormonale ; améliore la circulation.

L’ortie est une plante qu’on peut prendre en grande quantité (à l’exception des graines) mais la prise devra toujours se faire dans le respect du corps : si l’effet dépuratif est trop fort il faudra réduire les doses.

L’ortie peut même s’utiliser avantageusement comme shampoing (voir cet article pour une recette de shampoing aux plantes)

FacebookTwitter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *